Histoire et Origine des Gants Homme

0

Les gants existent depuis des temps ancestraux. Ce qui rend unique cet accessoire dont l’objectif principal est la protection de la main contre diverses agressions de l’extérieur, est d’être associé à de nombreuses pratiques, rituels et symbolismes. Isolant de la chaleur, du froid ou pour éviter que les mains soient abîmées en travaillant avec des matériaux hostiles, les humbles gants gagnent en importance lorsqu’ils commencent à être porté par les rois, les évêques et les papes. Prenant alors une dimension symbolique, ils représentent un signe extérieur et visible de la foi d’une personne, de sa loyauté, son amitié, son amour, son honneur ou de son hostilité envers les autres. Les gants sont confectionnés avec une grande variété de peaux, richement ornés et même parfumés. Incarnation de la richesse et du pouvoir de son porteur, les gants sont des accessoires de mode pour l’aristocratie et la bourgeoisie jusqu’au début du XXe siècle. Aujourd’hui, ils ont retrouvé leur fonction de protection et sont couramment utilisés lors d’activités professionnelles et récréatives.

Les gants dans l’Antiquité

Gants en lin de retrouvés dans la tombe de Toutankhamon, mort en 1350 av. J.-C.

Gants en lin retrouvés dans la tombe de Toutankhamon, mort en 1350 av. J.-C.

À l’origine, les gants ne font pas partie du décorum. D’une utilisation simple, ils servent à se protéger du froid et des diverses agressions pour les artisans, les bergers ou les paysans. La grande majorité de gants de l’époque se présentent comme des moufles. Cependant, des gants découverts dans des tombes égyptiennes possèdent des doigts séparés. Les pharaons les portent comme symbole de leur statut à l’instar du roi Égyptien Toutankhamon, mort en 1350 av. J.-C. dont une paire de gants en lin est retrouvée dans sa tombe.

Chez les Grecs et les Romains, ils sont portés principalement par les chasseurs et les laboureurs qui s’en couvrent les mains pour se prémunir des ronces. Les Romains utilisent aussi des gants lors des repas. Comme ils n’utilisent pas de fourchettes, les gants leurs permettent de saisir la viande encore chaude.

Les gants au Moyen Âge

À partir du Moyen Âge, les gants prennent une importance considérable de sorte qu’ils deviennent un symbole de dignité et d’honneur. Toutes les cérémonies impliquent la transmission d’un gant. Il est élevé, au IXe siècle, au rang de symbole religieux avec les Carolingiens. Les gants deviennent en effet le troisième attribut épiscopal au même titre que la mitre et la crosse. Ainsi, le pape, les évêques et les cardinaux portent des gants appelés gants pontificaux lors de la célébration de la messe. Cet ornement liturgique leurs est remis lors de leur investiture afin de se protéger contre les souillures du monde matériel et conserver ainsi leur pureté.

Gants liturgiques en soie rouge tricotée et à crispins, vers 1600-1625

à g. : Saint Grégoire, par Francisco de Zurbarán, 1626
Musée des Beaux Arts, Séville
à dr. : Gants liturgiques en soie rouge tricotée et à crispins, vers 1600-1625
The Metropolitan Museum of Art, New York

Symbole de déférence, de soumission et de loyauté, il est d’usage de se déganter devant un supérieur. Lors du couronnement des rois de France, l’archevêque bénit ses gants blancs. Une fois que les gants ont été oints, ils sont amenés par le grand chambellan pour être placés dans les mains du souverain. En reconnaissant le pouvoir et l’autorité du roi, on comprend que la monarchie peut, à son tour, retourner ce pouvoir aux autres par la simple livraison d’un gant. À la fin de la cérémonie, ces gants sont brûlés afin que personne ne puisse les porter et, de ce fait, nuire à l’autorité du pouvoir royal. En Angleterre, c’est dans la main gantée du roi que l’archevêque de Cantorbéry place le sceptre, symbole de l’autorité royale.

La société féodale du Xe siècle va faire du gant un substitut de la main. En France, dès le XIe siècle, le gant du roi équivaut à sa signature et rend légitime un contrat. De même, en droit germanique, aucune ville ne peut se doter d’un marché ou faire battre monnaie si l’empereur du Saint Empire Germanique n’a pas envoyé son gant de la main droite pour signifier son autorisation.

Gants de chevalier

Gants de chevalier

L’un des usages historiques les plus importants d’un gant est dans l’armure portée par les chevaliers. Les gantelets sont une pièce importante dans n’importe quel arsenal de combat et sont utilisés pour aider à des manœuvres défensives contre des instruments tranchants tels que les épées. Cependant, avec le déclin de l’armement archaïque et l’avènement des armes à feu, les chances qu’un soldat doive combattre d’épée à épée deviennent de plus en plus rares à mesure que le temps progresse. Quand un noble est fait chevalier, il reçoit un gant.

La Nativité par Robert Campin, XVe siècle.

La Nativité par Robert Campin, XVe siècle.
Notez les gants à 3 doigts.

Le gant symbolise un accord mutuel entre un supérieur féodal et un propriétaire terrien ; le chevalier lui fournissant un service militaire ou d’autres devoirs. Si un chevalier commet un crime ou est déloyal, il peut être privé du gant lors d’une cérémonie de dégradation. Dans la chevalerie encore, le gant est gage de loyauté. Et quand jeter son gant signifie défier un adversaire, celui-ci en le relevant signifie qu’il accepte le combat. Les gants sont également des preuves d’amour et des preuves d’affection entre les amoureux. Ils servent au chevalier comme rappel éternel de l’amour de sa belle quand il est absent, l’incitant ainsi au courage, à la loyauté et à la constance.

À partir du XVe siècle, les gants se font accessoires de mode et bijoux à la fois. Les classes supérieures de la société recherchent des gants en peau de mouton, de brebis, de veau, de bœuf, d’élan, de chèvre et de lièvre. Quant au reste de la population, elle porte des gants confectionnés avec trois ou cinq doigts. Ces gants sont portés par les hommes de la classe ouvrière et jamais par les femmes.

Les gants du XVIe au XVIIIe siècle

À cette époque, les parfums deviennent la manie de l’Italie du XVIe siècle. Aussi, les gants comme l’ensemble de la garde-robe se doivent d’être parfumés. Des gants parfumés sont d’abord portés par des femmes et des hommes à la Cour, puis par les autres classes à partir du XVIe siècle. Ces gants parfumés sont fortement demandés dans toute l’Europe, probablement jusqu’à la fin des années 1700.

Les français passent maîtres dans la confection des gants au début du XVIIe siècle jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Ils ouvrent leurs secrets technologiques à toute l’Europe sous l’influence de Napoléon. C’est également au cours du XVIIe siècle avec l’invention des machines à tricoter que les gants deviennent d’utilisation courante.

Les gants au XIXe siècle

Gentleman au XIXe siècle

Gentleman au XIXe siècle

Les gants reviennent à la mode masculine au début du XIXe siècle. Sans ornement, seul le style, la coupe et la qualité sont étudiés. Vers le milieu du siècle, les gants sont encore fabriqués à la main jusqu’à ce qu’une machine pour presser les bords soit inventée. À la fin des années 1800, les gants sont un symbole d’élégance. Les hommes et les femmes portent avec fierté des gants de soie boutonnés et de velours avec tenue de soirée et gants en daim pendant la journée. Les règles de l’étiquette exigent de porter des gants en public. Ils sont enfilés à la maison, car ce n’est pas convenable de les mettre en public. Leurs couleurs varient selon les circonstances : des gants noirs sont portés lors des funérailles, des gants jaunes pour la chasse et des gants blancs pour le bal.

Les gants aujourd’hui

À partir du XXe siècle, les hommes commencent à adopter des gants à des fins nouvelles. Les volants étant en bois, des gants de conduite sont créés pour protéger des éclats. Avec l’industrialisation, les gants constituent aussi un équipement de protection individuelle. Ainsi, les manutentionnaires portent des gants de cuir et les professions au contact de la chaleur (les pompiers par exemple) ou du froid (les frigoristes), utilisent des gants de protection thermique. Les gants servent également de protection dans le domaine sportif. En cuir très épais et agrémenté de renfort, le gant de baseball ou de gardien de but au football permet d’encaisser les chocs. Enfin, cyclistes et motards en portent pour minimiser les blessures en cas de chute.

Gants pour homme aujourd'hui

Gants pour homme aujourd’hui

De nos jours, les gants ont une large gamme d’utilisation, comme garder ses mains au chaud ou les protéger des dommages. Ils sont portés par des personnes qui travaillent dans des environnements commerciaux, agricoles et industriels. Ils sont également utilisés par des personnes qui participent à des activités sportives et autres activités récréatives. Outre leur valeur utilitaire, les gants au fil du temps ont joué un rôle important dans la conduite des affaires humaines et des interactions sociales. Les premières coutumes, valeurs et symboles liés aux gants ont perdu beaucoup de leur pertinence. Cependant, il y a toujours des personnes qui maintiennent la tradition de porter des gants aux funérailles, aux mariages, aux fonctions d’état, aux événements formels et à l’opéra.

Partager

Les commentaires sont fermés.