Suivez Stefane Girard sur les réseaux sociaux

Automobile de légende : Alpine A110 (1962-1977)

La Révolution française : la voiture de sport emblématique qui a dominé le rallye dans les années 1960 et 1970

Vrombissez de plaisir et continuez à découvrir l’univers de l’automobile et son actualité, ou prenez la grande route de l’histoire de l’automobile au volant de voitures de légende et de concept cars des marques automobiles de prestige, régulièrement récompensés lors de concours d’élégance brillamment rénovés par les meilleurs artisans.

L’Alpine A110 est une voiture de sport emblématique, produite par le constructeur français Alpine entre 1962 et 1977, puis revenue sur le marché avec une version modernisée en 2017. Conçue par Chappe et Gabet, l’A110 a succédé à l’A108, s’illustrant par sa carrosserie légère et sa maniabilité agile qui en ont fait un choix prisé pour les courses de rallye durant les années 1970. Présentée en avant-première au Salon de l’automobile de Genève en 1961, l’A110 a immédiatement séduit le public et les médias. Les premières versions étaient équipées d’un moteur quatre cylindres monté à l’arrière, et disponibles en coupé ou cabriolet.

Au fil des années, l’A110 a bénéficié de plusieurs mises à jour et améliorations, telles que l’adoption d’un moteur plus puissant et d’une carrosserie plus imposante. Cependant, malgré son succès sur les circuits de rallye, l’A110 a été retirée du marché en 1977, face à une concurrence croissante et l’évolution des goûts des consommateurs.

Le retour de l’Alpine A110 en 2017 a marqué un tournant pour la marque, avec une voiture de sport au design contemporain, tout en conservant l’essence de l’original. Cette nouvelle génération de l’A110, alliant performances modernes et héritage historique, continue de séduire les passionnés d’automobile.

Les débuts d’Alpine et l’A106

Alpine, une marque française créée en 1955, est l’œuvre de Jean Rédélé. Ayant des liens étroits avec Renault, le père de Rédélé était mécanicien pour l’équipe de Grand Prix d’usine de Renault et dirigeait une concession Renault à Dieppe. Après avoir repris la concession à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Jean s’est lancé dans les courses automobiles avec ses Renault 4CV modifiées, attirant l’attention de la direction de Renault. Ceci a mené à un soutien accru de l’usine et à de nombreuses victoires, dont la Mille Miglia de 1954 et le Critérium des Alpes, qui ont inspiré le nom de la société « Alpine ».

L’A106 et son design

En 1955, l’A106 fait son apparition sous la marque Alpine. Cette voiture à carrosserie en fibre de verre, rare en France à l’époque, est conçue par Jean Rédélé. Basée sur le châssis et le moteur 745 cm3 de la Renault 4CV, l’A106 a été pensée pour faciliter les réparations et l’entretien. Le style est confié au célèbre designer italien Giovanni Michelotti, qui avait travaillé avec Ferrari et Maserati, et qui a par la suite créé des designs emblématiques pour Triumph tels que la TR4, la Herald, la Spitfire et la Stag. Malgré le talent de Michelotti, l’A106 manque d’inspiration esthétique.

L’évolution vers l’A108 et l’A110

En 1958, Michelotti se rattrape avec l’A108 plus attrayante, qui sert de base au coupé berlinette A110, la variante la plus emblématique de la marque Alpine. Il convient de noter que l’A106, pilotée par Rédélé, réalise une performance remarquable aux Mille Miglia de 1955, se classant deuxième de sa catégorie, juste derrière une autre voiture conçue par Rédélé équipée d’un moteur Renault.

Au fil de la vie de l’Alpine A108, l’entreprise opère un changement majeur de plate-forme. Passant d’un châssis Renault à une conception de colonne vertébrale sur mesure, Alpine cherche à réduire le poids et améliorer la rigidité. Les composants mécaniques restent d’origine Renault mais sont mis à niveau, incluant le moteur 845 cm3 et d’autres pièces du modèle Dauphine.

L’A110 et ses améliorations

Au début des années 1960, les performances de l’A108 commencent à faiblir en compétition. Renault lance alors le modèle R8 en 1962, et Rédélé voit l’opportunité d’améliorer l’A108 en utilisant le plus gros moteur de la R8, les freins à disque aux quatre roues et d’autres pièces mécaniques, donnant naissance à l’A110. Les premières versions de l’A110 sont équipées du moteur quatre cylindres en ligne de 956 cm3 de la R8, mais la plupart reçoivent le moteur 1108 cm3 apparu en 1964, ainsi que les versions 1255 cm3 et 1289 cm3 qui suivent.

Le succès de l’A110 en rallye

Ces améliorations, combinées à la carrosserie légère en fibre de verre de l’A110, en font un véhicule extrêmement rapide, en particulier dans les compétitions de rallye, où il remporte de nombreux succès. L’ultime itération de l’A110 est équipée d’un moteur de 1600 cm3 utilisant un bloc en aluminium plus léger du modèle 16 TS de Renault. Cette version de l’A110 confirme le statut de l’Alpine A110 comme une véritable icône française du sport automobile.

Le Championnat international des constructeurs (IMC)

En 1970, la FIA crée le Championnat international des constructeurs (IMC), une série de rallyes nationaux allant du Kenya à la Suède, réunis sous une seule bannière. L’Alpine A110 1600 est l’un des véhicules les plus compétitifs du championnat, faisant face à des Saab, Lancia, Datsun et Ford. Malgré une concurrence féroce, les Alpine-Renault A110, comme on les appelait alors, remportent des victoires en Italie et en Grèce et terminent à la deuxième place du premier championnat IMC, ne s’inclinant face à Porsche qu’en finale.

Domination en 1971 et évolution vers le WRC

L’année suivante, Alpine-Renault domine le calendrier des rallyes IMC, remportant quatre des huit épreuves avec le pilote suédois Ove Andersson, et décrochant aisément le titre de constructeur. Toutefois, ils ne parviennent pas à réitérer leur succès en 1972, Lancia s’imposant cette année-là. En 1973, l’IMC devient le Championnat du monde des rallyes FIA (WRC), un championnat réservé aux constructeurs, le titre de pilote n’étant introduit qu’en 1979.

L’A110 en première année du WRC

Pour la première année du WRC, l’A110 est améliorée avec un moteur de 1,8 litre, une boîte de vitesses à 5 rapports, des roues, des freins et des prises d’air repositionnées pour le moteur monté à l’arrière. Les pilotes d’usine bénéficient également d’un réservoir de carburant positionné au centre. L’A110 affronte des véhicules similaires à ceux de l’IMC, tels que la Saab 96 V4, la Datsun 240Z, la Fiat Abarth 124 et la Ford Escort RS1600, et triomphe en remportant six des treize manches et en décrochant le championnat.

L’A110, une icône du rallye des années 1970

L’Alpine A110, voiture de rallye emblématique des années 1970, est toujours admirée par les passionnés d’automobile. Sa victoire au WRC de 1973 marque l’apogée de sa carrière en compétition. Malgré son succès, l’A110 est finalement remplacée par l’A310, arrivée en 1971, qui ne parvient pas à égaler la popularité du modèle original.

L’A310 et le retour d’Alpine

L’A310, plus grande et luxueuse que l’A110, vise à concurrencer la Porsche 911, sans toutefois s’imposer. Le nom Alpine est finalement abandonné par Renault en 1995, mais des rumeurs de renouveau émergent en 2006 avec la présentation du concept « Alpine 210 RS ». En 2012, le concept « Alpine A110- 50 » est lancé pour célébrer le 50e anniversaire de l’A110 original, et en 2016, le concept « Alpine Vision » est dévoilé.

La nouvelle A110 présentée en 2017

En 2017, la version de production de l’Alpine Vision est présentée au Salon de l’automobile de Genève, arborant à nouveau officiellement le badge A110. Depuis sa sortie, la nouvelle A110 est largement saluée par le public et les médias spécialisés.

Production et présence de l’A110 d’origine

Les chiffres de production de l’A110 originale varient, mais on estime qu’entre 7 500 et 8 000 exemplaires ont été construits. La voiture est rare en Australie, bien qu’une poignée d’exemplaires subsistent, dont beaucoup sont utilisées dans des compétitions telles que les sprints, les courses de côte et les courses sur circuit. L’Alpine A110 reste un modèle emblématique et apprécié des amateurs d’automobile et de rallye.

En guise de conclusion

L’Alpine A110 était l’une des voitures de sport les plus emblématiques du XXe siècle. Elle a fait ses débuts en 1962 et s’est rapidement imposée comme un choix populaire pour les amateurs de rallye et les amateurs de voitures de sport. Au fil des ans, l’A110 a évolué et s’est améliorée, et dans sa version finale, elle était dotée d’un puissant moteur à quatre cylindres en ligne et d’une maniabilité agile qui en faisaient un plaisir à conduire sur la route et sur la piste.

Malgré son succès, l’A110 a finalement été abandonné à la fin des années 1970, victime de l’évolution de la réglementation et de l’évolution des tendances du marché. Cependant, il est resté un classique bien-aimé et son héritage a survécu dans le cœur des passionnés et des collectionneurs.

En 2017, Renault, la société mère d’Alpine, a fait l’annonce passionnante du retour de l’A110. La nouvelle A110 était une version moderne de la voiture de sport classique, avec un design léger, un puissant moteur turbocompressé et une technologie de suspension avancée. Elle est rapidement devenue l’une des voitures de sport les plus recherchées du marché et son succès a contribué à asseoir la marque Alpine comme un acteur majeur du monde automobile.

En conclusion, l’Alpine A110 était une véritable icône du monde des voitures de sport, et son héritage continue d’inspirer et de captiver les passionnés d’automobile à ce jour. De ses humbles débuts dans les années 1960 à son retour triomphal au 21e siècle, l’A110 restera dans les mémoires comme l’une des plus grandes voitures de sport de tous les temps.

Stefane Girard
Stefane Girard
Spécialiste de la relation client et de la qualité de service, tout d’abord dans le tourisme puis dans d’autres secteurs en tant que consultant, j’ai également géré une société de vente en ligne d’articles de luxe. Tout au long de ma vie, j’ai étudié des sujets qui m’ont permis de développer une sensibilité pour l’esthétique et l’admiration du savoir-faire de ceux qui travaillent avec passion et talent à magnifier notre quotidien : les artisans d'art. Ce site me permet de partager avec vous mes centres d’intérêt et de rendre hommage à ces artisans de l’excellence.
ARTICLES POPULAIRES
ARTICLE RÉCENTS