Suivez Stefane Girard sur les réseaux sociaux

Concept car de légende : Alfa Romeo BAT (1953)

Les concept-cars futuristes « Berlina Aerodinamica Tecnica » de Bertone

Vrombissez de plaisir et continuez à découvrir l’univers de l’automobile et son actualité, ou prenez la grande route de l’histoire de l’automobile au volant de voitures de légende et de concept cars des marques automobiles de prestige, régulièrement récompensés lors de concours d’élégance brillamment rénovés par les meilleurs artisans.

Dans les années 1950, alors que le monde se remet de la Seconde Guerre mondiale et se prépare pour l’« ère spatiale », les voitures aérodynamiquement efficaces suscitent un regain d’intérêt. Aux États-Unis, le pionnier du design Harley Earl crée une nouvelle tendance avec le concept GM LeSabre (1951). Pendant ce temps, en Europe, Alfa Romeo charge deux maisons de design italiennes, Touring et Bertone, de concevoir des prototypes avec des carrosseries à faible traînée. Touring développe la C52 Disco Volante (1952-1953), tandis que Bertone présente une série de concept-cars connus sous le nom de « Berlina Aerodinamica Tecnica ». Ce sont ces concept-cars qui sont aujourd’hui, au centre de notre attention.

Designer des Alfa Romeo BAT

L’homme derrière les prototypes BAT est Franco Scaglione, un designer automobile hautement qualifié et talentueux de Florence. Il travaille pour Bertone de 1951 à 1959, période durant laquelle il créé plusieurs modèles emblématiques pour Alfa Romeo, dont la Giulietta Sprint (1954), la Giulietta Sprint Speciale (1957) et la 33 Stradale (1967). La 33 Stradale est largement considérée comme l’une des plus belles voitures de tous les temps. En plus de son travail pour Alfa Romeo, Scaglione conçoit également des voitures pour d’autres constructeurs tels qu’Abarth, Fiat, Porsche, Maserati et autres. Franco Scaglione est décédé en 1993, laissant derrière lui un héritage de conceptions de voitures emblématiques et intemporelles.

Design et esthétique des Alfa Romeo BAT

On dit que l’étude de conception des concepts BAT a commencé comme un projet interne chez Bertone, avant l’implication d’Alfa Romeo. La maison de design historique, Bertone, cherchait à maintenir son statut d’entreprise de design de premier plan, car nombre de ses clients commençaient à se concentrer sur les véhicules produits en série, plutôt que sur les commandes de carrosserie en production limitée.

Les trois prototypes BAT, bien qu’ils partagent leur nom avec l’emblématique Batmobile de la télévision, disposent en fait du châssis et des fondations de l’Alfa Romeo 1900.

Performances et mécanique des Alfa Romeo BAT

Ces prototypes sont équipés d’un modeste moteur quatre cylindres de 1,9 litre qui produisait 75 kW de puissance. Malgré ce manque de puissance, les prototypes atteignent des vitesses de pointe de 200 km/h, soulignant l’importance de l’aérodynamique dans la conception automobile.

Design et esthétique de l’Alfa Romeo BAT 5

Concept-car Alfa Romeo Bat 5

La BAT 5 est dévoilée au Salon de l’auto de Turin en 1953 et attire immédiatement l’attention des visiteurs avec son design unique et saisissant. Inspirée de l’industrie aéronautique, la voiture présente des lignes courbes sur toute sa carrosserie, notamment des roues couvertes, un long porte-à-faux avant, un pare-brise incurvé et de grandes ailettes placées au-dessus des ailes arrière. La conception aboutit à un faible coefficient de traînée de seulement 0,23 cd.

Les doubles prises d’air à l’avant, similaires à celles de l’Abarth 1500 Biposto Bertone Coupé de 1952, contribuent à réduire la zone frontale de la voiture et sont situées entre les ailes saillantes et le nez. Le nez de la voiture comporte également une calandre Scudettoen métal solide, située sous l’insigne Alfa Romeo. Des prises d’air supplémentaires sont situées derrière les enjoliveurs de roue avant et devant les roues arrière, aidant à canaliser l’air autour de la carrosserie élégante du prototype.

L’arrière de la voiture est particulièrement frappant, ressemblant à une chauve-souris avec de grandes ailettes légèrement inclinées vers l’intérieur et un double pare-brise arrière divisé par une queue saillante. De petits feux arrière avec des unités circulaires et des réflecteurs trapézoïdaux sont intégrés dans la courbe du pare-chocs arrière, et d’élégantes sorties d’échappement doubles, finies en noir, sont séparées de la carrosserie en dessous.

Design et esthétique de l’Alfa Romeo BAT 7

Concept-car Alfa Romeo Bat 7

Bertone dévoile la BAT 7 au salon de l’automobile de Turin en 1954 en tant que successeur du BAT 5. Ce prototype bleu clair est une évolution de la conception de son prédécesseur, avec une partie avant positionnée plus bas avec des prises d’air plus étroites abritant une paire de phares circulaires rétractables.

Sur le profil, les enjoliveurs sont plus intégrés au reste de la carrosserie et les prises d’air latérales sont reculées pour faire place à la signature Bertone et souligner la longueur du capot.

La caractéristique la plus frappante de la BAT 7 est ses ailerons arrière élargis qui sont plus nets et plus hauts que le prototype précédent. Les ailettes partent de la base du montant A et montent vers l’arrière, s’inclinant vers le centre avec une seule fente de chaque côté. Leur forme complexe n’était pas pratique pour les voitures de série, mais cela en fait l’une des plus fantastiques interprétations des éléments de l’aéronautique de l’histoire de l’automobile.

Le renflement central reçoit également une extension d’aileron, divisant le double pare-brise, qui a désormais une forme plus arrondie. Un autre bel élément de design de la BAT 7 est les sorties d’échappement ovales chromées, qui sont désormais placées de chaque côté du pare-chocs arrière, juste à côté des feux arrière circulaires, à l’intérieur de deux ouvertures à l’extrémité des enjoliveurs de roue arrière.

Le corps élégant du BAT 7 possède non seulement un aspect incroyable, mais a également un coefficient de traînée de seulement 0,19 cd, ce qui est un exploit pour l’époque.

Design et esthétique de l’Alfa Romeo BAT 9

Concept-car Alfa Romeo Bat 9

Bertone revient au Salon de l’automobile de Turin en 1955 avec la dernière itération de sa série de concept-cars aérodynamiques, la BAT 9. Contrairement à ses prédécesseurs, ce troisième prototype est conçu avec une esthétique plus proche d’une éventuelle production, tout en incorporant toujours les innovations aérodynamiques qui ont rendu la série si remarquable.

Conformément à la philosophie de conception d’Alfa Romeo, la BAT 9 comporte une calandre Scudetto traditionnelle, en finition chrome, qui se trouve entre deux prises d’air allongées positionnées plus bas sur le pare-chocs avec une légère inclinaison. Les phares sont montés sur les ailes saillantes, entourées d’une bande chromée qui s’étend vers l’arrière.

Les prises d’air latérales ont été supprimées, permettant à la ligne de caisse de continuer sans interruption vers l’arrière et de diviser la voiture en deux. Les roues arrière sont également moins couvertes que sur les prototypes précédents, révélant les élégantes roues à rayons de la voiture. Le pare-brise panoramique est une caractéristique remarquable, mais le montant A était incliné différemment, devenant plus parallèle au montant B et au montant C.

À l’arrière, les canaux d’aération sont toujours visibles, mais les ailettes sont moins prononcées et ne bloquent plus la vue depuis les vitres latérales. Le double pare-brise arrière a également été amélioré, avec des coins arrondis qui se fondent parfaitement avec la carrosserie. Les feux arrière ronds simples sont assis plus haut au-dessus de la ligne de pare-chocs, qui s’étend dans les coins. En dessous, il y a un grand tuyau d’échappement chromé unique pour l’échappement et un diffuseur carré.

Parcours et influence des BAT sur la marque Alfa Romeo

Peu de temps après la première de la BAT 9 au Salon de l’automobile de Turin en 1955, les trois prototypes sont achetés par le partenaire commercial de Nucio Bertone, l’entrepreneur américain Stanley Harold Arnolt II. Mais loin de les ranger dans un hangar, Arnolt II les conduits régulièrement. Il utilise la BAT 5 comme voiture de route personnelle pendant de nombreuses années avant de la revendre. La BAT 7 est peinte en rouge et est utilisée comme voiture de course, participant à divers événements de sport automobile. La BAT 9 est exposée chez un concessionnaire General Motors dans le Michigan pendant de nombreuses années avant d’être vendu.

Le trio est réuni en 1990 lorsqu’ils sont acquis par un collectionneur, et depuis lors, ils font des apparitions dans des salons de voitures anciennes et des musées du monde entier. Aujourd’hui, les prototypes BAT sont considérés comme l’une des collections les plus chères et les plus recherchées au monde, chaque voiture étant entièrement restaurée dans son état d’origine et méticuleusement entretenue.

Au Salon de Turin de 1957, Bertone dévoile le premier prototype de la très attendue Alfa Romeo Sprint Speciale. Deux autres prototypes ont suivi en 1958, avant la sortie de la version de production finale en 1959. Ce coupé élégant est construit sur un châssis Giulietta Sprint raccourci et comporte une nouvelle carrosserie conçue par Scaglione. Le designer italien a incorporé des éléments de style et d’aérodynamisme des prototypes BAT, ce qui a donné un coefficient de traînée remarquable de 0,28 cd – un exploit impressionnant pour une voiture de série dans les années 1950. Aujourd’hui, la Sprint Speciale est largement reconnue comme un exemple classique du design emblématique d’Alfa Romeo et continue de voir sa valeur augmenter sur le marché des voitures classiques.

Concept-car Alfa Romeo Bat 5, 7, 9

En guise de conclusion

Les Alfa Romeo « Berlina Aerodinamica Tecnica » (BAT) étaient une série de concept-cars révolutionnaires qui ont fait leurs débuts au Salon de l’automobile de Turin pendant trois années consécutives. Conçues par le talentueux Franco Scaglione, ces voitures présentaient un style saisissant et une aérodynamique exceptionnelle qui mettaient en valeur les talents de Scaglione et prouvent que beauté et efficacité pouvaient aller de pair. Leurs lancements consécutifs d’une année à l’autre ont également donné au monde un aperçu du processus de développement de la conception, qui se déroule souvent à huis clos.

Bien que la BAT 5, la BAT 7 et même la BAT 9 atténué ne ressemblaient pas aux conceptions traditionnelles d’Alfa Romeo, ces prototypes n’étaient pas seulement une publicité réussie pour Bertone, mais comportaient également diverses innovations de style et techniques qui inspireraient les futures automobiles des deux côtés de l’Atlantique. Ces voitures n’étaient pas seulement une vitrine des capacités de conception d’Alfa Romeo, mais aussi une représentation de la recherche constante d’innovation dans l’industrie automobile.

Stefane Girard
Stefane Girard
Spécialiste de la relation client et de la qualité de service, tout d’abord dans le tourisme puis dans d’autres secteurs en tant que consultant, j’ai également géré une société de vente en ligne d’articles de luxe. Tout au long de ma vie, j’ai étudié des sujets qui m’ont permis de développer une sensibilité pour l’esthétique et l’admiration du savoir-faire de ceux qui travaillent avec passion et talent à magnifier notre quotidien : les artisans d'art. Ce site me permet de partager avec vous mes centres d’intérêt et de rendre hommage à ces artisans de l’excellence.
ARTICLES POPULAIRES
ARTICLE RÉCENTS
error: Le contenu est protégé. Merci de votre compréhension.